Accueil

A propos du site

Formations

Exercices FCL 055

Comment se servir de cette méthode ?

Chaque module sera divisé en 3 parties : une partie générale, une partie opérationnelle, et une partie grammaticale.

1. Partie générale

Dans chaque module de cette formation en ligne, nous allons voir différents supports, tous accessibles gratuitement sur internet, et qui vous permettront de travailler votre anglais aéronautique général.

2. Partie opérationnelle

La partie dite "opérationnelle" abordera la phraséologie utilisée à la radio en anglais

3. Partie grammaticale

Oublions nous souvenirs de l'école, quand le mot "grammaire" était synonyme de tableaux de conjugaison et de règles à perte de vue. Des exemples concrets de constructions grammaticales seront présentés dans un contexte aéronautique.

Méthode complète d'anglais pour le pilote privé - Module 3 - Partie générale

Explication de la vidéo

Dans cette troisième vidéo, Jason (FI aux Etats-Unis) nous explique les qualités requises pour être un bon instructeur.

Regardez d'abord la vidéo, et cliquez sur "retranscription" pour voir le texte corréspondant si vous le souhaitez. Le but de cet exercice est de former son oreille à comprendre les anglophones quand ils parlent entre eux, et ce dans un contexte aéronautique. Bien évidemment, en entendant un accent français, on ne vous parlera pas de cette manière à la radio (les contrôleurs britanniques sont particulièrement sympas la-dessus, les américains un peu moins !), mais plus on s'entraine à l'anglais "aéronautique" de tous les jours, plus on se sent à l'aise dans le cockpit lorsque le stress monte.

Comme nous savons à quel point c'est frustrant de ne pas tout comprendre, nous avons fourni une bande son alternative permettant d'écouter le même texte à un débit réduit.

Ecouter ce contenu à débit réduit :

Retranscription :    Montrer     Cacher

Mots de liaison

Really = Visiblement, notre locuteur aime bien utiliser le mot "really" ! Dans la plupart des cas, cela ne veut pas dire grand chose. C'est un mot un peu "fourre-tout" qui sert à faire gagner du temps pendant qu'on réfléchit à ce que l'on va dire en suite.

Go ahead and = Encore une expression de liaison sans traduction directe ! Spécifique à l'anglais américain, on l'utilise surtout pour demander à quelqu'un de faire quelque chose sans donner l'impression que l'on lui donne des ordres.

Vocabulaire aéronautique

Complacency = La complaisance

Checkride= Test en vol (anglais américain). En anglais britannique, on dirait plutôt "skills test".

Constructions grammaticales utiles

They said = Quand on veut raconter ce que dit ou fait une personne, mais sans connaitre son sexe, on utilise "they".

Pass = Réussir un examen. A ne pas confondre avec "passer un examen" en français, que l'on traduit en "take an exam" ou "sit an examn".

Méthode complète d'anglais pour le pilote privé - Module 3 - Partie opérationnelle

Explication de cette section

Dans cette formation, nous allons voir, situation par situation, la phraséologie anglaise nécessaire au bon déroulement de vos vols à l'étranger. Même si tout le monde est censé respecter la phraséologie "standard" de l'OACI, cela est loin d'être le cas dans la réalité. La phraséo qui sera présentée dans les différents modules a été conçue spécialement pour les pilotes francophones, en tenant compte de la phraséo et la pronciation françaises. Il s'agit d'une phraséologie simplifiée qui vous permettra de vous faire comprendre rapidement.

Récapitulatif du dernier module

Dans le dernier module, nous avons fait un tour de piste complete en faisant aussi bien des atterrissages complets que des touchers.

Avant de poursuivre ce module, rappelons les branches du tour de piste qu'il faut connaitre par coeur (cliquez sur chaque mot pour entendre sa prononciation).

- Montée initiale = Initial Climb

- Vent traversier = Crosswind

- Vent arrière = Downwind

- Base = Base

- Finale = Final

Sortir du tour de piste

Bien évidemment, cela ne sert à rien d'apprendre l'anglais aéronautique si on ne sort jamais du tour de piste! Dans ce troisième module de cette methode, nous allons aborder les messages qu'il faut transmettre pour entreprendre un vol vers un autre terrain.

Prendre contact

Nous allons partir du principe que notre terrain (Cambridge) ne dispose pas de fréquence sol. Notre premier message prendra alors la forme "Cambridge Tower, good day, G-BNSY". Contrairement à ce qui se fait en France, on donne son indicatif complet dès le premier contact. Tous les messages suivants se feront en utilisant l'indicatif abrégé.

Demander la mise en route ?

Sur la grande majorité des terrains, on n'a pas forcément besoin de demander la mise en route. Au fait, les autorisations à mettre en route servent principalement à faire économiser du carburant aux compagnies aériennes. Les petits tagazous ont le droit d'en cramer autant qu'ils veulent ! En général, s'il y a des instructions spécifiques à vous donner (virage après envol, par exemple) vous les recevrez au point d'arrêt. Il convient donc de demander le roulage "request taxi" dès que vous êtes prêt.

Conversation complète

Message 1 (Pilote)

Message 1 (Pilote) - Explications terminologiques

Anglais : Cambridge Tower, Good Day, G-BNSY, PA28 at the GA Apron with information A, 3 POB, request taxi for a VFR flight to Southampton

Français : Cambridge, Bonjour, G-BNSY, PA28 au parking de l'aviation générale, information A, 3 personnes à bord, demandons roulage pour un vol VFR à destination de Southampton

Ecouter ce message

Cambridge Tower, Good Day = Il faut prendre l'habitude de bien dire le nom de la fréquence à laquelle on s'adresse.

Request taxi = On peut demander le roulage dès le premier contact.

Message 2 (Contrôleur)

Message 2 (Contrôleur) - Explications terminologiques

Anglais :G-BNSY, Cambridge Tower, taxi holding point A2 for runway 23, squawk 3210

Français : G-BNSY, Cambridge, roulez point d'arrêt A2 de la piste 23, affichez 3210 au transpondeur

Ecouter ce message

Squawk = Terme standard quand on donne un code transpondeur.

Message 3 (Pilote)

Message 3 (Pilote) - Explications terminologiques

Anglais : Taxi A2, squawk 3210, G-SY

Français : Roulez A2, affichons 3210 au transpondeur G-SY.

Ecouter ce message

On essaye de collationner de la manière la plus concise possible en donnant que les informations essentielles, à savoir le point auquel on à le droit de rouler

Message 4 (Pilote)

Message 4 (Pilote) - Explications terminologiques

Anglais : G-SY, holding A2, ready for depature

Français : G-SY, on maintient A2, prêt au départ

Ecouter ce message

Ready for departure : Un pilote de ne dois jamais prononcer le mot "take off", sauf s'il collationne une autorisation à décoller. On remplace donc ce mot par "departure".

Message 5 (Contrôleur)

Message 5 (Contrôleur) - Explications terminologiques

Anglais : G-SY, after departure, left turn to the south VFR, runway 23, wind 210 degrees 5 knots, cleared for takeoff.

Français : G-SY, après envole, virage au sud VFR, autorisé décollage 23, vent 210 degrés 5 noeuds.

Ecouter ce message

Left turn to the south : En Angleterre, on vous donne en général la direction du virage que vous aurez à effectuer après décollage. Dans une CTR avec des points d'entrée et de sortie, cette instruction pourrait se remplacer par "left turn direct X"

Message 6 (Pilote)

Message 6 (Pilote) - Explications terminologiques

Anglais : Left turn south, cleared takeoff, G-SY

Français : Virage vers le sud, autorisé décollage, G-SY

Ecouter ce message

Left turn south, cleared takeoff : Encore une fois, on peut réduire la longueur du collationnement en n'incluant que les informations essentielles. Il est très important de collationner correctement les clairances. Pour chaque instruction qui commence par cleared il faut absolument que le collationnement commence par cleared également.

Message 7 (Pilote)

Message 7 (Pilote) - Explications terminologiques

Anglais : Approaching the zone boundary, request frequency change to Stansted Radar on 120.350

Français : En sortie de zone, demandons à passer avec Stansted sur 120.350

Ecouter ce message

Approaching zone boundary : En sortie de zone / sur le point de quitter la zone

Request frequency change : Pour passer avec X. Petite différence par rapport à la phraséo en français... en Angleterre on a tendance à préciser la fréquence sur laquelle on compte basculer. Si vous partez d'un terrain avec une TMA en plus de sa CTR, on vous dira de contacter la fréquence corréspondante dès votre décollage.

Message 8 (Contrôleur)

Message 8 (Contrôleur) - Explications terminologiques

Anglais : G-SY, squawk 7000, freecall Stamsted, goodbye.

Français : G-SY, branchez 7000 au transpondeur, appelez Stansted, au revoir.

Ecouter ce message

Freecall :Quand vous n'avez pas d'obligation à appeler le contrôleur suivant, on utilise le terme "freecall", qui veut dire "appelez X de votre propre initiative".

Méthode Complète d'Anglais pour le Pilote Privé - Module 3 - Partie Grammaticale

La grammaire dans un contexte aéronautique

Dans cette méthode, nous allons aborder la grammaire dans un contexte purement aéronautique. Nous allons servir des bases scolaires que nous avons apprises à l'école, tout en leur donnant du sens.

Comment construire une question ?

Les français font souvent des erreurs lorsqu'ils essayent de poser des questions en anglais. Dans ce module, nous allons aborder la constructions des questions en anglais en utilisant une approche méthodique.

Les principaux éléments d'une question en anglais

Il faut distinguer deux éléments : la racine de la question et la précision

La racine d'une question

La racine d'une question sert à demander si quelque chose est le cas

Pour la construire, il suffit de partir d'une affirmation :

You like cheese (tu aimes le fromage)

De là, il ne reste plus qu'à mettre "do" (does pour he/she) devant la phrase, et nous avons notre racine de question.

Do you like cheese? (Est-ce que tu aimes le fromage ?)

Pour les verbes can, and be, on crée la racine en inversant les deux premier éléments de l'affirmation, ce qui nous donne la racine suivante :

Affirmation : You can fly in this weather (tu peux voler dans ces conditions météo)

Racine de question : Can you fly in this weather (est-ce que tu peux voler dans ces conditions météo ?)

Affirmation : The runway is closed

Racine de question : Is the runway closed ?

Une fois qu'on a la racine, on est prêt à construire des questions plus complexes.

Apporter de la précision aux questions

Pour apporter de la précision à une question, il suffit de placer l'un des mots suivants devant la racine :

Who ? - Qui ?

Where ? - Ou ?

Why ? - Pourquoi ?

What ? - Quoi ?

When ? - Quand ?

On peut donc construire une question de la manière suivante

Affirmation : You have a PPL

Racine : Do you have a PPL?

Question complexe : Why do you have a PPL?

La polyvalence de "How"

Le mot "how" mérite sa propre rubrique de part sa grande polyvalence. A la base, ce mot veut dire tout simplement "comment", mais on l'utilise dans une grande variété de cas.

Français : Quelle est la longueur de la piste ?

Anglais : How long is the runway ?

Ici, alors qu'on aurait très bien pu dire "what is the length of the runway" on peut utiliser "how" pour faire une question plus concise. Cette conception des questions consiste donc à dire "long, mais long comment?"

Les questions dans un context aéronautique

Dans la plupart des cas, les demandes dans un context aeronautique vont commencer par can we, qui est beaucoup plus simple à retenir que "is it possible to" ou alors "would we be able to". En voici quelques exemples :

Can we take the next left?

Can we postpone our flightplan?

Retour à l'accueil